A-porte-de-tous.fr » Guide du cuistot » Vin de garde : Qu’est-ce que le vin de garde ?

Vin de garde : Qu’est-ce que le vin de garde ?

La question que se posent les amateurs lors de l’achat de leur vin est sans doute la suivante : Qu’est-ce que les vins de garde ? Vont-ils être gardés longtemps ? Et de quelles façons ?

Amateurs de vin, notre article du jour vous intéressera. Aujourd’hui, la rédaction se penche sur les vins de garde pour vous en dévoiler tous les secrets.

Comment définir un vin de garde ?

Un vin de garde obéit à quelques conditions, justement pour qu’il puisse se garder longtemps. Une bonne cave est certes l’une des conditions, mais elle n’est certainement pas suffisante.

Les caractéristiques les plus importantes sont :

  • Le millésime : Pour avoir un millésime qui soit vraiment bon, il faut attendre au moins 15 années avant d’ouvrir une bouteille pour vérifier que le vin soit bonifié avec succès durant cette période. Mais il existe d’autres critères pour connaitre la qualité théorique sans attendre toute cette durée. Un hiver assez froid, suivi de longues périodes ensoleillées avec des périodes pluvieuses qui se terminent par un septembre ensoleillé, sont les conditions idéales.
  • La concentration : Il ne faut pas confondre concentration et puissance. La puissance est souvent liée à l’alcool. La concentration, quant à elle, est liée aux polyphénols qui sont présents dans les raisins. Les rouges, plus que les blancs.
  • L’acidité : L’acidité est l’élément qui tient le vin. Le vin est mou sans une bonne acidité et il ne tiendra pas longtemps. C’est un élément essentiel, surtout pour les vins blancs qui ne peuvent compter sur les polyphénols.
  • Les techniques de vinification : L’amateur comprend facilement qu’un vin nouveau est moins gardé que le vin de garde. Les techniques de vinification sont bien plus solides, bien plus balèzes, pour les vins de garde, car ils sont destinés à une consommation plus lointaine.

Quelle influence a le sol sur la qualité du vin de garde ?

La qualité du vin, son arôme et sa finesse varieront énormément selon le type de sol : qu’il soit calcaire, graveleux, argileux, sableux… Et bien souvent, un même cépage donnera de très grandes différences gustatives. Sur un sol siliceux, par exemple, qui est principalement constitué de sable, d’arènes granitiques et de graviers, on retrouvera des vins bien plus légers. Et la garde ne sera pas très bonne en général.

Les sols calcaires, quant à eux, donneront des couleurs bien plus soutenues au vin, de la puissance, mais tout en préservant une certaine souplesse. Alors que pour les sols argileux, on retrouvera des vins d’une grande fermeté, aux couleurs très soutenues, avec une puissance considérable.

A la porte de nos articles :